Les séances peuvent se dérouler à mon bureau, 43 rue Antoine Gadaud à Périgueux ou par téléphone.
Contactez-moi au 07 72 32 50 01 ou bouton prestations noir

Lapsus et actes manqués.

lapsus coaching

Vous avez commis un lapsus gênant ?
Mieux vaut en rire le premier. De toute façon, impossible de revenir sur cette gaffe ! Le phénomène du lapsus passionne les psychanalystes depuis longtemps.
Ils considèrent que le lapsus est le résultat du « parler-vrai » de l’inconscient.

Qu’est qu’un lapsus ?
C'est dans « Psychopathologie de la vie quotidienne » que Sigmund Freud évoque le fonctionnement du lapsus.

Il y distingue deux types de lapsus : lapsus linguae, lapsus calami (ou lapsus Memoriae).

- Le lapsus linguae est commis en parlant.
Exemple : dire « la Milo de Vénus », au lieu de « la Vénus de Milo ».

- Le lapsus calami est commis en écrivant.
Exemple : écrire « Psychothérapute » pour « psychothérapeute ».

D'après les linguistes, nous produisons un lapsus en moyenne tous les 600 à 900 mots, c'est-à-dire à peu près une dizaine dans une heure de parole continue.
La plupart ne sont pas aussi spectaculaires que les exemples précédents, et passent quasiment inaperçus.
Le lapsus est comme un bug du cerveau qui permet de faire des hypothèses sur la mécanique sous-jacente.

L'inconscient profite d'une circonstance favorable, extérieure, pour contourner le barrage que fait habituellement la conscience et se faufiler au dehors.

Simple erreur d’aiguillage…
Les informations circulent dans le cerveau au travers des réseaux de neurones.

Il n’est pas étonnant que, parfois, il y ait des « erreurs d’aiguillage ».
Ces connexions fautives ne signifient rien de particulier.
On intervertit volontiers les sons. Au lieu de « c’est une manie », on dit « c’est une amie ».

Certains recréent des expressions à partir d’associations de mots : « Je n’ai vraiment pas les pieds sur la tête », au lieu de « … sur terre ».
Parfois, les mots se mélangent : « rhinoféroce » pour « féroce rhinocéros ».
Les lapsus sont favorisés par le stress, la fatigue, le manque d’attention et de concentration.

…Ou désir que l’on n’ose pas s’avouer
Parfois cependant, ils renseignent bien sur notre inconscient.

Par exemple, vous êtes effondrée par une nouvelle annoncée de « brut en blanc ».
Votre voisin de table, troublé par votre présence, mais marié et père de famille, vous propose devant son épouse de « vous rappeler, pardon, de vous raccompagner ».
Ou bien votre patron vous demande s’il a reçu des « massages, heu… des messages ».
Le lapsus trompe la censure que nous exerçons sur un désir inavoué.
Au fond, nous savons ce qu’il signifie… sans le savoir vraiment. Voilà pourquoi il nous déstabilise tellement.

S’il ne trahissait rien de personnel, il ne provoquerait pas un tel sentiment de gêne.

Lapsus : nos arrière-pensées sur le devant de la scène
Parfois, le lapsus révèle une angoisse sous-jacente.

Vous devez aller chez le médecin pour un examen que vous appréhendez : « À quelle horreur pouvez-vous me recevoir ? », lui demandez-vous.
Un journaliste parle de « crépuscule fasciste », et non de « groupuscule fasciste ». Veut-il dire que l’extrême droite annonce la fin de notre monde ?
Monique explique que son mari s’est cassé la jambe au ski, l’année dernière. « Il retourne “ s’éclater ” là-bas une semaine », ajoute-t-elle.

Le jeu de mots révèle souvent les arrière-pensées de la personne, reconnaît Edouard Zarifian, professeur de psychiatrie et de psychologie médicale à l’université de Caen.
Si je parle de « méprise » et non de « maîtrise » des dépenses de santé, je laisse planer le doute sur les moyens de parvenir à cette maîtrise.

Autres exemples de lapsus
Un président d'une assemblée, au lieu de déclarer « la séance est ouverte », peut manifester son ennui (inconscient) en disant : « la séance est close ».

Il est tentant d’interpréter ce lapsus en pensant que le président n’attend rien de bon de cette réunion et n’a pas envie d’y participer ! 

On peut rappeler un lapsus fameux commis à l'Assemblée nationale française par un député s'adressant à ses collègues à propos d'une loi sur la pornographie et les invitant à « durcir leur sexe » alors qu'il voulait dire « durcir leur texte ».

Il y a aussi des lapsus célèbres qui font le tour du monde sur Internet :
Sarkozy qui dit : « je veux mettre à l’injustice, plus de moyens ».
Ophélie Fontana qui nous annonce que : « le Roi a été opéré mardi d’une fracture du col de l’utérus ».
Le lapsus matrimonial, redoutable.
Imaginons que dans un élan amoureux, vous preniez votre femme au creux de vos bras virils et lui susurriez à l’oreille : « Caroline, ma chérie, tu es ravissante ce soir… »
Le problème, c’est que son prénom est Madeleine.

Mots sur le bout de la langue : un bon refoulement
Le mot qui nous échappe peut se comparer au lapsus. Plus nous tentons de le retrouver, plus il nargue nos efforts de mémoire.

Il nous obsède avant de resurgir, quelques heures plus tard, alors que nous n’y pensons plus.
Nous pouvons aussi bien oublier le titre d’un livre qu’une situation ou un acteur lié de près ou de loin à notre histoire intime.
« Impossible de me souvenir du titre d’un film magnifique « Mes plus belles années », raconte Patricia. Je me sentais tellement mal dans ma peau lorsqu’il est sorti… »Paradoxalement, nous ne parvenons pas toujours à retenir le nom d’une personne qui a compté pour nous. Comme si elle évoquait une question réglée.

Trous de mémoire : une censure volontaire
S’il est vrai que la mémoire décline avec le temps, les phénomènes de « résistance » ou de blocage à propos d’un visage sont très éclairants.

Ils prennent tout leur sens en fonction du contexte.
Si une personne vous rappelle une période douloureuse de votre existence (rupture, accident…) ou un devoir à accomplir, le risque existe de voir son nom passer à la trappe.
Et si, à chaque fois, vous lui substituez le nom de quelqu’un d’autre, faut-il y voir une signification particulière ?

Oui, si c’est toujours Joëlle qui vient à la place de Sarah ou l’inverse. Il s’agit, sans doute, d’une confusion inconsciente à propos d’un simple détail : une façon de s’habiller, un timbre de voix, un tic, un événement vécu en leur compagnie… Vous ne vous en étiez pas aperçu, vous n’aviez pas remarqué cette similitude, mais votre inconscient, lui, a fait le rapport…
Il arrive même que les oublis sélectifs occultent des pans entiers de notre existence. Comme si la mémoire censurait des situations gênantes ou des périodes trop douloureuses. « On n’oublie rien, on refoule, c’est tout », affirment les psychanalystes. Malgré tout, par bribes fugitives, notre inconscient se laisse deviner à travers nos rêves et nos actes manqués. 

Actes manqués : une façon d’occulter nos soucis
Ratés, erreurs et faux pas s’observent dans notre comportement quotidien. Certes, ils sont parfois dus à la maladresse ou au manque de vigilance.
Le sujet se demande comment il a pu en arriver à un tel échec.
L'acte manqué est l'équivalent dans l'agir du lapsus.

L'acte manqué s'inscrit comme formation de compromis entre le désir conscient et le désir inconscient.
Un acte manqué s'apparente à une erreur, un raté dans une action aisée.

Alors un geste malencontreux, un oubli ou une distraction ne sont-ils finalement que des actes manqués ?
Les actes manqués les plus courants sont les oublis : lettres et chèques en souffrance, rendez-vous manqués… Qui n’a jamais raté de séance chez le dentiste ?

vous cassez par inadvertance un cadeau d'anniversaire, vous envoyez une lettre au mauvais destinataire...
Lors d'un entretien d’embauche, vous ne retrouvez plus vos clés alors que d’habitude, vous les ranger toujours sur votre bureau ?
Et bien sûr, vous arrivez en retard. Cet acte manqué peut être le résultat de votre peur inconsciente par rapport à cet entretien ou à ce rendez-vous.

Conclusion
« L'irruption du désir refoulé nous déstabilise et on préfère bien souvent le mettre sur le compte d'une forme de maladresse. On ne va pas chercher plus loin », affirme Valentine Hervé psychologue clinicienne et psychanalyste.

« Nous avons alors tendance à nous dédouaner de toute responsabilité, préférant invoquer une indiscutable malchance pour expliquer nos rendez-vous manqués en cascade, lapsus révélateurs gênants, oublis à répétition ». 

Même s’ils sont souvent très drôles, soyons à l’écoute attentivement de nos lapsus et de nos actes manqués qui peuvent nous ramener à l’essence même de nos désirs les plus puissants !
Sources : Top santé Par Rica Etienne et Psy.be par Dimitri Haikin


Nous pouvons en parler lors d'une séance.
Je reste à votre écoute.

Sylvie Leyssales

Séances de 1h30 au bureau 43 rue Antoine Gadaud à Périgueux ou par téléphone.
Uniquement sur Rendez-vous au 07 72 32 50 01.

Paiement en ligne sécurisé

Le bonheur c’est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles.

INDIRA GANDHI

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté.

WINSTON CHURCHILL

J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre.

NELSON MANDELA

Il n’y a rien de négatif dans le changement, si c’est dans la bonne direction.

WINSTON CHURCHILL

Notre plus grande gloire n’est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons.

CONFUCIUS

S’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui durera toute une vie.

OSCAR WILDE

Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.

JEAN-PAUL SARTRE